004 : Bow Chucko Wow Wow - Sophie Nys

004 : Bow Chucko Wow Wow

Sophie Nys

004 : Bow Chucko Wow Wow

004 : Bow Chucko Wow Wow  16.03.2012 — 28.04.2012, Opening 15.03.2012

<em>004 : Bow Chucko Wow Wow </em>
                    16.03.2012  —  28.04.2012, Opening 15.03.2012

004 : Bow Chucko Wow Wow  16.03.2012 — 28.04.2012, Opening 15.03.2012

<em>004 : Bow Chucko Wow Wow </em>
                    16.03.2012  —  28.04.2012, Opening 15.03.2012

004 : Bow Chucko Wow Wow  16.03.2012 — 28.04.2012, Opening 15.03.2012

<em>004 : Bow Chucko Wow Wow </em>
                    16.03.2012  —  28.04.2012, Opening 15.03.2012

004 : Bow Chucko Wow Wow  16.03.2012 — 28.04.2012, Opening 15.03.2012

<em>004 : Bow Chucko Wow Wow </em>
                    16.03.2012  —  28.04.2012, Opening 15.03.2012

004 : Bow Chucko Wow Wow  16.03.2012 — 28.04.2012, Opening 15.03.2012

Sophie Nys

Sophie Nys Daphnis, Christodoulos et Stephanos , 2012, Photogram, 24 X 18 cm, unique artwork, photo : Aurélien Mole

Sophie Nys

Sophie Nys Fort Patti I , 2012, wood and one coins of one cent, 70 x 270 x 60 cm, unique artwork, photo : Aurélien Mole

Sophie Nys

Sophie Nys sans titre (exercice Lygia Clark) , 2012, Wood and metal, 32.5 x 15 x 2.5 cm, unique artwork, photo : Aurélien Mole, Private collection, Paris, France

Sophie Nys

Sophie Nys Bow Chucko Wow Wow , 2012, Painting on wood, 42 x 26 x 22.5 cm, unique artwork, photo : Aurélien Mole

Sophie Nys

Sophie Nys Dans le jardin de Sigurdur Hjartarson , 2012, Collage, 51.2 x 41.2 cm, unique artwork, photo : Aurélien Mole

Sophie Nys

Sophie Nys Shaft , 2012, Print on Baryta paper and artist's frame, 23 x 32 cmEdition of 3 ex + 1 AP, photo : Aurélien Mole

Share :

Presentation :

The work by Sophie Nys is often oriented around historical sources in relation with a certain contemporary link.
For the show Bow Chucko Wow Wow Nys worked around a photo of 1915 she bought in New York one day after workers from the Police Department evacuated people and property from the privately owned public space known as Zucotti Park or OWS (Occupy Wall Street) on November 15th 2011.
The photo depicts a display of an old water pipe, which was found during the excavations for the Wall Street subway station and has became the base for the show.

Monica Tuymans: What caught your attention of the old picture? Was it its display?
Sophie Nys: First of all somehow the absurdity of a dull trunk installed on horse-legs which seemed important enough to register as a significant artifact at the beginning of last century. The way the picture was formally taken also attracted my interest since it shows so clearly its subject. The central object as a subject is something I like to see in relation with the stone as a pure thing, and the thing as a work of art, which are very close to each other. So the stone-like presentation and it's obvious historical content amongst other aspects made me buy this image from a stall in Soho.

MT: You decided to make a real size sculpture based on this water pipe.
SN: Yes, the attraction to this image is of course not only its own historical reference but clearly also a formal one. After some research on the matter the imaginary and mechanics of water pipes (or mains) look somehow like the archeology of sexuality. In a way these objects grotesquely touch virility and this is difficult to disconnect with previous projects I have developed around shame poles, volcanoes or important philosophers.
But, next to the possible formal associations or interpretations the sculpture represents, I am actually more interested and puzzled about the political developments in the United States (and other parts in the world) and I see the wooden shaft as a monument for the park where the peaceful occupation was cleaned out in a very harsh way. The authorities gave the order to evacuate Zuccotti Park cowardly during the night and destroyed hereby also The People's Library, a library that consisted out of more than 5000 titles donated by people who supported the project since its insertion in the financial district of New York City in September 2011.

MT: "Where they burn books, they will ultimately burn people also"*?
SN: Well, history and news teach us that governments who destroy books aren't the most democratic and trustful governments and it frightened me that this happened so close where I was at that very moment.

MT: You seem to touch power-related issues regularly in your work.
SN: Somehow, yes, the power of archeology, sexuality, politics,... form and - inevitably - the power of the art market.

MT: Is the title Bow Chucko Wow Wow related with any market or power?

SN: Bow Chucko Wow Wow is used today as an expression of sexually oriented desire but originally comes from the striking guitar theme of the soundtrack by Isaac Hayes for the film 'Shaft' by Gordon Park in 1971. This wah-pedal effect became a sound brand for erotic films and was later known as the soundtrack du jour of porn, the adult 'entertainment industry' with an annual turnover of a billion dollars.

* Quote by Heinrich Heine, german poet (1797-1856)

-----------------------------

Pour l'exposition Bow Chucko Wow Wow, Sophie Nys a travaillé autour d?une photo à l'histoire particulière. Datée de 1915, elle fut achetée à New York le lendemain de l'évacuation par la Police, des manifestants du collectif OWS (Occupy Wall Street), réunis dans le Parc Zucotti, le 15 novembre dernier.

Devenue le point de départ de cette exposition, la photo représente une ancienne conduite d'eau découverte lors de l'excavation pour la création de la station de métro Wall Street.

Monica Tuymans: Qu'est ce qui a attiré ton attention dans la représentation de cette ancienne photo?
Sophie Nys: D'abord, l'absurdité de ce conduit sans intérêt installé sur un tréteau qui semble être  suffisamment  important pour être pris en photo comme un artefact du début du XXème siècle. Je me suis intéressée à la façon dont cette photo a été prise puisqu'elle montre clairement son sujet. L'objet central en tant que sujet est quelque chose que j'aime considérer en relation avec la pierre, comme une chose pure, et cette chose peut devenir une oeuvre d'art. Ce mode de présentation et plus particulièrement le contenu historique évident m'ont poussée à acheter cette photo sur un stand à Soho.

MT : Tu as décidé de créer une sculpture à l'échelle basée sur cette canalisation.
SN: Oui, l'attraction de cette image est bien sûr basée sur sa propre référence historique mais aussi sur son côté formel. Après quelques recherches sur l'imaginaire et les mécanismes des conduites d'eau (ou canalisations), je me suis rendue compte qu'ils peuvent s'apparenter à l'archéologie sexuelle. Les objets touchent d'une façon grotesque à la virilité et c'est difficile de les déconnecter avec d'autres travaux que j'ai développés autour des piloris, des volcans ou sur d'importants philosophes. Cependant, à côté de cette association ou interprétation formelle possible, je suis en fait plus intéressée et intriguée par les politiques de développement des USA (et ailleurs dans le monde) et je vois cet axe rigide comme un monument pour ce parc où une occupation pacifique a été évacuée de manière brutale. Les autorités ont demandé lâchement l'évacuation du Zucotti Park  pendant la nuit et ont détruit de fait The People's Library. Une bibliothèque de 5000 livres donnés par les partisans de la cause depuis son établissement dans le quartier financier de New York en septembre 2011.

MT : « Là où ils ont brulé les livres, ils ont brulé le peuple en fin de compte »*?
SN : L'histoire et l'actualité nous montrent que les gouvernements qui détruisent les livres ne sont ni les plus démocratiques ni les plus confiants. Me dire que cela s'est passé à côté de chez moi m'effraie.

MT : Tu sembles traiter assez régulièrement du pouvoir dans ton travail.
SN : Quelque part, oui, le pouvoir de l'archéologie, de la sexualité, de la politique et immanquablement le pouvoir du marché de l?art.

MT : Est ce que le titre Bow Chucko Wow Wow a un rapport avec un marché ou un pouvoir?
SN : Bow Chucko Wow Wow est une expression courante pour parler de désir sexuel mais à l'origine elle vient du thème pour la guitare dans la musique d'Isaac Hayes pour le film 'Shaft' de Gordon Park en 1971. Cet effet « pédale wah wah » est devenu un son commun dans les films érotiques puis a été connu pour être la «musique du jour of porn», une industrie de divertissement pour adultes avec un chiffre d'affaires d'un milliard de dollars.

* citation de Heinrich Heine, poète allemand (1797-1856)